Résidence d'artiste

 

 

LE MAL DES FANTÔMES

Une exposition à découvrir dans la pénombre à L’Escalier

Du 18 au 31 janvier 2020

 

 

A l'occasion de la nouvelle résidence artistique 2019-2020 du Moulin du Got organisée avec le soutien de la DRAC Nouvelle Aquitaine au titre des savoir-faire et de la création, l'illustrateur Vincent Croguennec a été choisi pour travailler six semaines en immersion au moulin, accompagné par les artisans papetiers et imprimeurs.
 

S'appuyant sur un poème de Benjamin Fondane, il y a engagé un ensemble d'expérimentations plastiques qui interroge le rapport que le papier entretient avec la lumière, jouant sur des principes de révélation, d'apparition et de transparence. Commençant à concevoir l'image dès la fabrication de la feuille de papier, il se pose la question : une feuille raconte t-elle la même chose selon que la lumière l'aborde de front, la traverse ou l'effleure ?

 

Au Moulin du Got, Vincent Croguennec s’est d’abord initié à la fabrication traditionnelle du papier à la main avant de sortir des sentiers battus pour inventer de nouveaux processus et agir sur la feuille dès sa création. Avec des inclusions de papiers découpés entre deux feuilles encore humides ou des empreintes réalisées avec des végétaux, l’artiste a composé des œuvres uniques dans lesquelles les jeux de transparences font apparaitre l’image et le propos. Dans les ateliers de papeterie et d’imprimerie du Moulin du Got, Vincent Croguennec a ouvert tout un champ d’expérimentations pour travailler dans l’épaisseur du papier en arrachant des couches de fibres, en ponçant la surface de la feuille. Sur la surface du papier il a parfois imprimé en relief ou en creux en utilisant la presse Stanhope de la fin du XVIIIe –début XIXe siècle.

Le résultat est surprenant : les feuilles Blanches cachent à l’intérieur des images et des textes qu’on ne peut découvrir qu’avec un jeu de lumière.


A l’Escalier, Vincent Croguennec invite le spectateur à découvrir une partie du travail réalisé, et à plonger dans un poème… à la lampe torche. Le spectateur mettra les images en lumière par lui-même, se déplacera parmi les feuilles blanches, les mots et les fantômes et cherchera à les faire parler.
Le texte de Fondane qui a porté l’ensemble des recherches de l’artiste est un cri d’humanité, celui de l’être opprimé, exilé, poussé sur les routes, haï, méprisé, traqué… cri qui a un écho tout particulier en ces temps troubles que nous traversons.

 

Informations pratiques : Exposition présentée à L’Escalier du 18 au 31 janvier 2020, du lundi au vendredi  de 9h à 18h. Entrée libre et gratuite.